Wonderswan

La Wonderswan est une console video 16 bits éditée par Bandaï. Proche de la Game Boy, on peut dire que sans un nouveau conflit lié à Nintendo, cette machine n'aurait jamais vu le jour. 

En effet, c'est le propre créateur de la Game Boy, Gunpei Yokoi qui imaginera la bête, après s'être fait violemment mettre à la porte. Oui ! Mettre à la porte, car malgré le grand succès de la Game Boy, Gunpei Yokoi, qui avait aussi imaginé la Virtual Boy, a du faire essuyer le cuisant échec de cette dernière à Nintendo. Nous sommes alors en septembre 1996 et Gunpai Yokoi n'entend pas s'en tenir là dans ses inventions vidéoludiques. C'est alors qu'il décide de créer sa propre entreprise : Koto Laboratories

A partir de décembre 1996, Gunoei Yokoi commence à plancher sur la fameuse machine, enfant prodige de la firme. Malheureusement, celui-ci ne la verra jamais naitre, car il est victime, près d'u an après le début du projet, d'un accident de la route qui lui sera fatal. C'est donc son bras droit dans les affaires, Yoshihiro Taki, qui lui succedera et menera le projet à terme, au bout de trois ans. 

Durant cette période, Yoshihiro Taki, nouveau dirigeant de Koto Laboratories, suivra toutes les instructions que Gunpei Yokoi a laissé à son décès, à savoir, laisser carte blanche aux jeunes ingénieurs de l'entreprise concernant la machine, afin que celle-ci soit unique en son genre. La console, équipée d'un écran monochrome, sera bien loin des prétentions de la Game Boy Color, qui sort en 1998. Gunpei Yokoi ne souhaitait pas suivre le modèle de Nintendo en construisant une console concurrentielle. C'est son ergonomie et son aspect ludique qui devaient primer avant tout. 

C'est donc le 4 mars 1999, à l'approche des vacances de printemps, que la Wonderswan voit le jour, au Japon. Malgré son écran monochrome, elle connait le succès et se vend à près de 200 000 exemplaires durant la premiere semaine de commercialisation. 

Nintendo, victime de son succès, se retrouve aussi victime de celui de la Wonderswan. En effet, les ventes de la Game Boy Color, sortie quatre mois auparavant, ont littéralement explosé, au point d'engendrer une rupture de stock qui persistera trois mois, période durant laquelle la WonderSwan se retrouve face à une concurrence peu mordante, la Neo Geo Pocket de SNK.

La Wonderswan, c'est aussi la console la plus petite jamais conçue, jusqu'à la sortie de la Game Boy Advance SP, la plus légère (92 grammes sans piles), possédant le plus gros écran des consoles portables du marché, utilisable à la verticale ou à l'horizontale, mais aussi la plus économique (une pile LR6 pour 25 à 30 heures de jeu). Et attention, économique pour les piles, mais aussi pour son prix, qui demeure le plus bas de toutes les consoles commercialisées jusqu'à ce jour : 43 euros !


  • CPU : Bandai SPGY-1001 16 bits à 3.072 MHz
  • RAM : 128 Mb
  • ROM : 1 Kb
  • Affichage : 224x114 pixels Ecran LCD de 2.1 pouces sans rétroéclairage. 8 niveaux de gris
  • Audio : stéréo
  • Support : cartouches de 128 Mbit maximum
  • Dimensions : 74.3x121x24.3 mm
  • Poids : 110g pile comprise
  • Autonomie : 30 heures avec 1 pile LR6

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site