Spyro The Dragon

Spyro the dragon constitue le premier volet d'une série qui a débuté sur PlayStation 1 et qui a vu le jour en octobre 1998 en Europe, en septembre 1998 aux EU et en avril 1999 au Japon. Il est développé par Insomniac Games et édité par Universal Interactive, tout comme Crash Bandicoot, sorti deux ans auparavant. Au total, c'est trois épisodes qui verront le jour sur la Playstation 1 Spyro the Dragon, Spyro 2 : Gateway to Glimmer et Spyro : Year of the Dragon. Tout comme Crash Bandicoot, Spyro The Dragon connaitra un succès sans précédent.

 

 

Parlons un peu du scénario : Spyro est un dragon qui vit dans un monde désolé par la malédiction du sorcier Gnasty Gnorc : celui-ci a transformé tous les dragons en statue de crystal et a volé toutes leurs richesses, appelées "joyaux". Notre héros, Spyro, étant le seul rescapé, la tâche lui incombe donc de sauver ses congénères et de récupérer tous les joyaux. C'est donc dans six régions que nous le verrons évoluer grâce aux portails magiques qu'il devra traverser en vue d'exécuter sa mission et ainsi retrouver le sorcier.

Coté gameplay, c'est plutôt intéressant. En effet, selon les mondes visités, Spyro combattra divers ennemis qui devront être éliminés soit par une attaque basique pour les plus faibles soit, pour les ennemis plus forts, en leur fonçant dessus grâce à ses cornes ou en les brûlant vifs (le mot est faible, Spyro étant naturellement équipé d'un véritable lance-flammes). Vous trouverez les joyaux en parcourant les différentes régions, ce qui dans certains cas s'avère difficiles car certains joyaux vous donneront du fil à retordre quant à leur accessibilité. Vous pourrez aussi, pour trouver ces joyaux, détruire des caisses en utilisant vos capacités en fonction de leur résistance. Vous devrez également ramasser des orbes (qui selon moi ressemble d'avantage à des œufs), que vous trouverez soit sur le chemin de Spyro ou que les habitants vous offriront en récompense de vos services. Notez aussi que Spyro est accompagné par Sparx, une libellule qui lui sert de défense. Chaque coup reçu par Spyro est "absorbé" par Sparx qui après un certain nombre de coups passe l'arme à gauche, rendant Spyro vulnérable. Spyro étant doté de super pouvoirs, il peut accéder à certaines zones plus complexes grâce à de super pouvoirs qui lui permettent de voler plus longtemps ou de charger plus fort. Chaque région aura son propre boss qu'il faudra battre pour passer dans la région suivante.

En définitive, on découvre un gameplay riche qui nous rend accro dès les premiers niveaux. Vous vous assurez un plaisir complet, car a aucun moment on ne s'ennuie. Je n'ai d'ailleurs remarqué aucune répétitivité dans la mise en scène du jeu. C'est un jeu très complet qui nous est offert : les monstres, les bosses, la récolte des joyaux, la récolte des orbes sans oublier le sauvetage des congénères de Spyro, rien n'est à jeter. La durée de vie est correcte, la difficulté est au rendez-vous, progressive au fur et à mesure que vous avancez dans le jeu. On observe une très bonne jouabilité, Spyro réagit très bien surtout grâce au déplacement manuel de la camera qui rend les déplacements de Spyro rapides et efficaces, excepté dans certains niveaux tels que les niveaux de vol qui sont terriblement durs et dont la maniabilité est rapidement casse-c*******, sans vulgarité aucune.

Avec ses 36 niveaux, et un répertoire de tout ce que avez ramassé, classé par niveau, Spyro vous tiendra en haleine pendant un certain temps surtout pour les inconditionnels du 100%. Les graphismes au style cartoon 3D rendent le jeu très agréable à la vue, c'est coloré mais pas vomitif pour les yeux !! La bande son est variée et très sympathique à l'oreille, vraiment très propre pour la console Playstation première du nom. Elle n'est ni répétitive, ni lassante. Son compositeur, Stewart Copeland est d'ailleurs l'ancien batteur du groupe Police. On constate (et c'est rare), un bon doublage français sans accros.

 

La publicité de mise en vente du premier jeu SpyroSourire

 

 

 

Ma note : 18/20

Incontournable ! Globalement, Spyro the Dragon est un incontournable de la PS1, que je ne peux que vous recommander. Bien ficelé, il dessine une harmonie présente dans chaque parcelle tant au niveau du gameplay, des musiques ou des décors.

 

 

 

Breuerois

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×