Sly 2 Association de voleurs

Sly 2 : Association de voleurs est le deuxième volet de la trilogie « Sly ». Le titre succède à « Sly Racoon » qui remporta précédemment un franc succès. Le jeu est édité par Sony et développé par Sucker Punch. Il voit le jour tout d’abord aux USA, le 14 septembre 2004, arrive dans nos contrées européennes le 27 octobre 2004, et pour une fois, ce sera le Japon qui sera le dernier servi avec une date de sortie fixée au 16 juin 2005. C’est un jeu de plateforme, il n’y a pas de mode multijoueur. En parlant de multijoueur, je pense que cela aurait pu être une bonne opportunité étant donné « l’esprit d’équipe » présent dans le jeu. Sly, c’est un univers très cartoon, très bande dessinée avec notamment du dessin américain typique. C’est un jeu qui plaira aux plus petits comme aux plus grands. Retour sur un hit de notre très célèbre Playstation 2…

 

Sly

 

 

Parlons tout d’abord du scénario. Vous incarnez Sly Cooper, un expert en cambriolages et vols en tous genres, leader du gang Cooper et accompagné de ses deux acolytes, Bentley la tortue, cerveau du gang, et Murray l’hippopotame rose, les muscles. Carmelita fox 1L’histoire fait suite au premier portage où vous aviez pour mission de voler les pages du Volus Ratonus, bible ancestrale des Cooper, transmise de génération en génération. Malheureusement, quand vient le tour de Sly d’hériter du précieux livre, cinq criminels nommés les Cinq Maléfiques viennent s’en emparer, assassinant les parents du jeune raton encore enfant. Placé dans un orphelinat, c'est là qu'il fera la connaissance de ses deux amis, Bentley et Murray. Dans la fleur de l’âge, il décidera de se venger et de récupérer le Volus Ratonus, divisé en cinq parties. Le premier épisode s’articule donc autour de cela, pour vous replacer dans le contexte de cette histoire. Pour le second épisode, vous incarnez à tour de rôle Sly, Bentley et Murray, afin de reconstituer Clockwerk, un hibou mécanique qui jouait le rôle de cerveau pour les Cinq Maléfiques. Vous débutez dans le musée du Caire, où à votre arrivée, les morceaux ont d’ores et déjà disparus. S’en suit alors une course poursuite avec la police, où vous vous faites canarder par l’explosive renarde Carmelita Fox (d’où son nom, merci Captain Obvious) qui vous accuse du coup. Le sergent Neyla oriente plutôt l’affaire autour du Gang de Klaww, piste que vous allez suivre également. Vous voyagerez donc dans divers pays, Paris, l’Inde, la République Tchèque, le Canada… En vue de récupérer et détruire Clockwerk et de résoudre les dessous de l’affaire, car tout vous implique malheureusement à tort. Je ne vous en dis pas plus, ce serait du spoil.

Comme d’habitude, je passe à l’analyse technique à proprement parler du jeu. Concernant les graphismes, c’est propre et coloré, on sent que l’esprit cartoon a été soigneusement reconstitué. On assiste à des cinématiques sous forme de bandes dessinées, plutôt agréables, et les séquences sont même traduites en français. Les doublages ne sont pas mauvais, bref, de quoi passer un bon moment. Bentley 1Concernant la durée de vie, elle est plus longue que pour le premier épisode, mais toutefois, je l’ai trouvée relativement courte. Vous aurez besoin d’une après-midi pour terminer le jeu, c’est suffisant. Court donc. Néanmoins, les univers sont variés, et il est possible de jouer avec Bentley et Murray selon les missions, ce qui est un bon point. Les missions sont variées, on croise des mini-jeux plutôt sympas… La jouabilité est excellente, on acquiert toute suite la prise en main du personnage qui réagit très bien aux commandes demandées. J’ai même trouvé qu’on se sentait « être le personnage » en jouant : vous dirigez un Sly agile et rapide, un Bentley aux pattes pas bien grandes mais furtif et avisé, et un Murray qui pèse son poids mais qui se sert de ses paluches avec une main d’expert (pas de perversités, j’ai rien dit !). Concernant la bande-son, les bruitages, c’est de nouveau cartoonesque à souhait, mais vraiment sympa à l’oreille, vous ne vous en dégoutez pas. C’est sûr, ça ne vaut pas un Uematsu, mais ça colle parfaitement à l’esprit du jeu.

 

Le prélude de l'épisode 2, qui vous replace dans le contexte dont je vous ai parlé plus haut

 

 

Et le trailer pour la promo du jeu Sourire

 

Ma note : 15 / 20

Divertissant ! Je tendrais à un 14 si le jeu n’était pas orienté également pour les plus petits, car la durée de vie est selon moi trop courte. Sinon on passe un bon moment, et le jeu est agréablement construit !

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site